WILLIAM ISMAEL flickr

Un aliment qui pourrait renforcer les bénéfices de votre entrainement en cyclisme



spirulineBonjour Benjamin, tu es cultivateur de spiruline, expliques nous comment tu en es arrivé à cette idée ?

Salut Camille, à l’origine mon parcours ne me conduisait pas directement à la création d’une ferme de spiruline. En effet, je suis diplômé d’un Master en Environnement MARIN et je souhaitais participer à la protection de la nature par la gestion de zones marines protégées. Malgré l’intérêt que je porte envers la préservation de milieux naturels marins, la précarité des emplois dans ce domaine m’a poussé à réfléchir à une réorientation.

J’ai donc orienté mes recherches vers un domaine qui me tient à cœur : la culture biologique (plus particulièrement la permaculture) et les activités qui en découlent. Je redécouvre alors (puisque j’avais étudié la spiruline et plus largement les algues bleues à l’université) la culture de cette algue. Au-delà de l’aspect « écolo » de ce type de production, la culture de la spiruline comporte également un volet scientifique de gestion d’un milieu de culture qui me permet d’apprécier et d’utiliser certaines compétences acquises à l’université. Après avoir visité plusieurs fermes de la région, j’ai donc décidé de me lancer dans l’aventure !

On entend beaucoup parler de la spiruline qu’est ce que c’est exactement ?

La spiruline est une algue qui prolifère dans les lacs des régions chaudes de la planète. On la retrouve dans de nombreuses régions du monde (Mexique, Vallée du rift, Inde, Tchad, …). Elle fait partie du groupe des Cyanobactéries qui est responsable de l’oxygénation de l’atmosphère il y a 3,5 milliards d’années.

Consommée depuis des siècles par certaines populations, la spiruline est aujourd’hui utilisée comme un aliment à haute valeur nutritionnelle.

On estime que c’est le nutriment le plus complet que l’on puisse retrouver dans la nature

L’immense potentiel nutritionnel de la spiruline fait l’objet de nombreuses publications depuis les années 70. Outre sa teneur exceptionnelle en protéines de qualité (car propre et directement assimilables à 87%), le palmarès de la spiruline sur un plan diététique est impressionnant. Elle est très riche en micronutriments facilement absorbés par l’organisme humain tels que le béta-carotène (à partir de laquelle est formée la vitamine A), le fer, acide gamma-linoléique, acides gras essentiels, etc. La spiruline est également riche en minéraux, oligo-éléments, pigments et vitamines A, B, D, E et K. Enfin, elle est aussi riche en calcium, phosphore et magnésium. On estime que c’est le nutriment le plus complet que l’on puisse retrouver dans la nature.

La mise en place des techniques de culture de cette algue a été réalisée dans le but premier de nourrir les populations « mal-nourries » de la planète. Aux vues des résultats et des bénéfices indéniables de cet aliment envers les populations en difficultés, la culture de cette algue a été adaptée et introduit en France par des personnes issues de l’aide humanitaire.

Quelle est son intérêt pour le sportif qu’il soit végétariens, qui s’alimente sans gluten ou qu’il soit tout simplement omnivore ?

Pour la petite histoire, les vertus de la spiruline en matière de physiologie sportive sont connues depuis des siècles puisque les coursiers de l’empereur aztèque Moctezuma (XVème siècle) avaient pour aliment de base la Spiruline !

Plus sérieusement, c’est son exceptionnelle richesse en nutriments qui fait de la spiruline un complément nutritionnel d’exception pour les sportifs. N’étant pas médecin, je me base évidement sur des études et notamment le livre du Docteur Vidalo (« Spiruline l’algue bleue de santé et de prévention). Pour les adeptes de la physiologie sportive voici quelques composants intéressants :

  • Le Fer particulièrement bio disponible qui fixe l’oxygène

  • La Vitamine B9 qui participe à la fixation du fer

  • Les acides aminé branchés (BCCA’S) particulièrement recherchés pour la prise de masse musculaire

  • Les Vitamines B1, B6 et B12, dont le rôle est essentiel tant pour la préparation que pour la récupération

  • Les Vitamines liposolubles D, E, A et surtout provitamine A, le bêta-carotène qui élimine tout risque de surdosage

  • Des Oligoéléments, du Sélénium, Magnésium, Manganèse, etc.

  • Des enzymes et coenzymes, facilitateurs des différents métabolismes

  • La phycocyanine, un pigment qui possède des vertus anti-inflammatoires, stimulantes immunitaires…

Tous ces facteurs nutritionnels concourent à l’optimisation et à l’harmonisation des processus physiologiques complexes lors de l’exercice physique. Ils soutiennent également les mécanismes qui permettent à l’organisme de se préparer à des efforts intenses et prolongés. Puis d’enchaîner les entrainements et les compétitions en limitant les risques de surcharge ou de « casse ».

Pour exemple, les oligoéléments, les minéraux et les enzymes contenus dans la spiruline aident à tamponner les lactates au fur et à mesure de leur production dans les muscles. Ils permettent aussi une réabsorption précoce des lactates dans le foie par la stimulation d’enzymes (lactate-déshydrogénase) . Ils transforment ainsi un « déchet » en « aliment hautement énergétique ». Il en est de même pour d’autres processus métaboliques.

ce n’est pas un mélange de certaines vitamines ou protéines mais bien un aliment végétal à part entière. Il est parfaitement (particulièrement) assimilable par notre organisme

Au-delà de tous ces aspects techniques, la spiruline permets de combler certaines carences induites par nos rythmes de vie (travail, peu de temps pour manger, …) ou par certains régimes. Mais souvent, les personnes s’imposant un régime sont plutôt moins carencées que les autres puisqu’elles font attention à leur alimentation ! Il est important de comprendre que la spiruline n’est pas un complément alimentaire mais véritablement un aliment (ce n’est pas pour rien que j’ai le statut d’agriculteur !). En effet, ce n’est pas un mélange de certaines vitamines ou protéines mais bien un aliment végétal à part entière. Il est parfaitement (particulièrement) assimilable par notre organisme.

Les antioxydants qui ont longtemps été considérés comme bénéfiques pour la performance sportive et notamment en entrainement dans le cyclisme commencent à être décriés par certaines études  (voir sport et vie n°158 « les antioxydants nous bloquent » la spiruline est elle un antioxydant ? Quel est son mode d’action ?

Tout d’abord, en effet, la spiruline possède des vertus antioxydantes. C’est, entre autres, la phycocyanine, le pigment bleu-cyan de la spiruline, qui joue ce rôle.

Les effets bénéfiques des antioxydants (représentés dans ces études par des compléments alimentaires riche en vitamine C et E) sont aujourd’hui à nuancer par rapport aux dernières études. Ils n’en demeurent pas moins indispensables pour les sportifs notamment pour la récupération (et pour bien d’autres choses comme la lutte contre le vieillissement, la vue, contre la fatigue, …). Ces études utilisent des compléments alimentaires de synthèses auxquels j’apporte peu de considération puisque je pense que le corps est plus à même d’assimiler correctement des nutriments issus de produits naturels. A fortiori, ils sont à base de vitamine C qui est la seule vitamine absente de la spiruline.

le sport engendre une consommation supplémentaire d’oxygène qui implique un stress oxydant

Pour résumé, le sport engendre une consommation supplémentaire d’oxygène qui implique un stress oxydant. Un état chronique de stress oxydant pourrait être à l’origine d’une moindre récupération entre chaque séance d’entraînement. Dans ce cas, une supplémentation modérée en antioxydants peut se justifier. D’où l’utilisation par certain sportif de compléments. Cependant, il semblerait que ces compléments à base d’antioxydants (vitamine C et E dans cet article) ne soient pas bénéfiques pour la performance sportive puisqu’ils bloqueraient les mécanismes d’adaptation naturels à l’effort. Il s’avère que tout est question d’équilibre !

La spiruline étant un aliment particulièrement complet, elle ne joue pas seulement un rôle d’antioxydant, qui à haute dose s’avère contre-productif pour la performance sportive. Elle permet d’équilibrer les apports en nutriments dont le corps à besoin pour fonctionner. Quoi de mieux qu’un corps qui fonctionne bien pour faire du sport ?

Si je devais donner un conseil, il est inutile (voir contreproductif) de consommer de la spiruline à haute dose 3 jours avant la compétition pour améliorer ses performances. Je pense plutôt que 4 à 5 grammes (une cuillère à café) tout les jours (dose conseillée pour une personne lambda) permettent d’équilibrer son organisme. Il faut éviter de fortes doses de tel ou tel nutriment nuisible à la performance sportive. Le mieux restant encore de savoir écouter son corps…

Peut-on trouver différentes qualité de spiruline ? Qu’elle est la meilleure forme ?

WILLIAM ISMAEL flickr

Photo by WILLIAM ISMAEL flickr

On trouve la spiruline dans le commerce sous différentes formes. En gélule, en poudre ou en paillette (on dit aussi brindille). Je ne suis pas adepte des gélules qui font oublier que la spiruline est un aliment à part entière. Ceci dit, le problème est aussi de savoir d’où vient cette spiruline. Je m’explique. Une autre vertu de la spiruline réside dans son effet détoxifiant. Autrement dit elle permet d’évacuer d’éventuels produits toxiques de votre organisme. Cependant si elle est cultivée dans un milieu pollué (notamment en métaux lourds), elle va absorber ces produits et devient donc nocive pour la santé.

 

 

 

 

 

La spiruline en paillette est séchée à basse température (moins de 50 °C), elle conserve donc toutes ses vertus.

Je conseils donc d’acheter de la spiruline en paillette qui est généralement produite en France (on peut rencontrer le producteur). Le séchage de la spiruline joue également un rôle important dans sa qualité. En effet, la production industrielle de spiruline (généralement les gélules ou la poudre) nécessite un séchage à très haute température (par atomisation) qui va détériorer les nutriments. Certains éléments seront conservés comme le fer mais il est dommage de se priver du reste ! La spiruline en paillette est séchée à basse température (moins de 50 °C), elle conserve donc toutes ses vertus.

Tout cela est très enrichissant mais comment peut-on te contacter ?

Pour plus de renseignements concernant la spiruline, vous pouvez me contactez au 06 66 24 81 08. Un site internet vous sera mis à disposition (www.labelspiruline.fr) très rapidement. Vous pourrez ainsi en apprendre plus sur la culture de la spiruline et éventuellement commandez des sachets si cela vous intéresse. La ferme sera également ouverte au public à partir du mois de mars sur Rendez vous  AU 6 Bis RN7 Les Blachettes 26140 Andancette . N’hésitez pas !!

A très bientôt !