coupure-cyclisme

La coupure en cyclisme, indispensable!


coupure-cyclisme

La coupure, souvent oubliée en cyclisme.

Aujourd’hui bon nombre de coureurs amateurs ne font pas de coupure annuelle (hivernale ou estivale en fonction de l’activité pratiquée), or, je pense qu’elle est nécessaire pour de nombreuses raisons dont nous allons parler dans cet article. La coupure est nécessaire à plusieurs niveaux.

Avant tout une coupure psychologique

C’est une coupure psychologique: vous avez passé l’année à vous entrainer dans des conditions plus ou moins favorables. Parfois, vous vous êtes entrainé alors que le temps était mauvais, laissez la pluie tomber pour une fois! Votre emploi du temps est souvent millimétré pour vous entraîner, vous sortez du travail, vous vous changez et montez de suite sur le vélo avant la nuit, avant d’aller poser le matériel en révision ou avant de manger.

« Prenez plus de temps pour faire les choses pendant cette période, dé-stressez vous! »

Votre entourage trouve que vous passez trop de temps sur le vélo? Profitez de cette période pour passer davantage de temps avec eux et ainsi évitez de frustrer tout le monde. Il est grand temps de voir vos amis à qui vous avez refusé les invitations du samedi soir, car il n’y avait pas pâtes et jambon au menu! Couper sert à bien délimiter deux saisons mentalement. J’ai fais une bonne saison : je me remets quand même en question pour être meilleur l’an prochain. J’ai fais une mauvaise saison : je coupe et je passe à autre chose pour corriger le tir l’année suivante. Alors, beaucoup me diront (et c’est de pire en pire avec l’âge) : « Je peux réduire le volume pour récupérer mentalement sans perdre trop le niveau? » Et bien non, car la coupure est également physique.

Mais également une coupure nécessaire à votre organisme

Une année sur le vélo, c’est également beaucoup de contraintes pour le corps! On parle de régénération musculaire. Elle est utile pour que le corps récupère des efforts à long terme. Dans le milieu professionnel, on dit souvent qu’un coureur a passé un cap quand il a fait une grosse saison ou qu’il a terminé son premier grand tour. S’il ne veille pas à faire une bonne coupure à la fin de saison, il ne pourra pas surcompenser et se servir de cette base pour passer un palier l’année suivante.

« C’est pourquoi la plupart des équipes pros conseillent 3 semaines de coupure sans rien ! »

Le corps a aussi besoin de se régénérer. Vous avez subi des chutes dans l’année, le corps a besoin de se reposer. Les problèmes de tendinites sont récurrents chez les cyclistes, la coupure est un temps qui peut permettre un repos complet afin de laisser cicatriser les différents maux dans de bonnes conditions.

Préparez votre future saison cycliste efficacement

Vous pourrez profiter de cette période pour changer de chaussures, régler vos cales et/ou votre position si besoin. Ces changements se feront en douceur et ils ne créeront pas de soucis de dos, de genou ou autre. Ce que je conseille pour la coupure : Deux à trois semaines de repos total sans activité. Si vous avez fait une saison pauvre (beaucoup de repos à cause d’une blessure ou lié à d’autres éléments), cette durée peut être réduite à une semaine et demi. Rien n’est figé, chaque personne est différente, et la coupure peut causer des tensions consécutives au manque d’activité. Un sportif qui réalise plus de 10 heures de sport dans la semaine devient dépendant de son sport. C’est pourquoi je conseille de diminuer progressivement (sur une à deux semaines) le volume d’activité avant la coupure. Puis reprise du sport (sans activités vélos) sur une à deux semaines avec course à pied, sports collectifs, renforcement musculaire, on peut faire parler son imagination! Réintroduire ensuite progressivement le vélo sous une autre forme : VTT, cyclo cross (pour les routiers).